Blizzard, c'est quoi ?

Blizzard Entertainment est une entreprise américaine de développement de jeux vidéos qui n’a même plus besoin d’être présentée tant son nom et l’un des plus connus au monde dans l’industrie vidéoludique. Avec bientôt 30 ans d’expérience dans le jeu vidéo, voyons ensemble les origines de cette entreprise qui fait tant parler d’elle.

Les fondateurs

C’est le 8 février 1991 que l’entreprise voit le jour sous le nom de Silicon & Synapse par Allen Adham, Michael Morhaime et Frank Pearce. Allen Adham sera le premier président de Blizzard Entertainment, jusqu’en 2004.

De gauche à droite, Frank Pearce, Michael Morhaime et Allen Adham aux Video Games Awards de 2011
Allen Adham, premier président de Blizzard Entertainment

Dans ses débuts, Silicon & Synapse travaillait pour l’éditeur Interplay, principalement sur des portages pour Amiga, Atari, Commodore et PC.

L’entreprise se mit par la suite à créer ses propres jeux vidéos, donnant naissance aux titres “The Lost Vikings” en 1992 et “Rock’N’Roll Racing” en 1993.

Premier succès

C’est en 1994, que l’entreprise est rachetée par Davidson and Associates pour 6 millions de dollars. Par la suite, Silicon & Synapse sera renommée Chaos Studios, mais changera à nouveau de nom peu après en apprenant qu’une autre entreprise portait déjà ce nom, Chaos Studio deviendra finalement Blizzard Entertainment.

Ce sera cette même année que Blizzard sortira son premier titre et premier succès, “Warcraft: Orcs and Humans”, publié par Interplay le 23 novembre 1994.

Grâce aux ventes de ce premier titre, l’équipe pu recruter de nouveaux développeurs, faisant passer les effectifs de 25 à 40 personnes au sein de l’entreprise. La notoriété gagnée avec ce premier succès permit à Blizzard de publier ses propres jeux. Il ne leur faudra qu’à peine 10 mois pour terminer le développement de “Warcraft II: Tides of Darkness” (publié l’année suivante en Europe par Ubisoft), qui sera alors l’un des premiers jeux vidéos PC à atteindre le million de ventes, permettant ainsi à Blizzard Entertainment de devenir l’un des meilleurs studios de développement de jeux vidéos au monde.

Première expansion

Le succès de Blizzard ne faisait que commencer, et Warcraft permit à Allen Adham de rencontrer l’un des fondateurs de Condor Software, David Brevik. Les studios Blizzard Entertainment et Condor Software se mirent à collaborer, entre autre sur “Diablo”, le travail des deux studios se montrant particulièrement prometteur, Davidson and Associates rachète Condor Software et renomme l’entreprise en Blizzard North.

Pendant que l’équipe de Blizzard North termine de développer “Diablo“, celle de Blizzard Entertainment se penche sur la création d’une plateforme en ligne permettant aux joueur de s’affronter sur Internet, Battle.net verra le jour le 30 novembre 1996.

Les rachats

L’entreprise changera de main plusieurs fois entre 1996 et 1998. 

  • 1996 : Davidson and Associates est rachetée par CUC International
  • 1997 : CUC International et Hospitality Franchise Systems fusionnent pour former Cendant
  • 1998 : Cendant est racheté par Havas, qui sera racheté à son tour par Vivendi et devient Vivendi Universal Publishing
  • 2002 : Vivendi Universal Publishing deviendra Vivendi Universal Games
  • 2006 : Vivendi Universal Games devient Vivendi Games

Blizzard Entertainment appartient désormais à la filiale gaming du groupe français Vivendi.

Vivendi est un groupe français spécialisé dans la communication, fondé en 1853 par Napoléon III, son histoire est particulièrement riche. Je vous invite à consulter la page Wikipédia du groupe pour de plus amples informations.

Naissance de StarCraft

Après le succès planètaire de Warcraft II, Blizzard Entertainment réfléchit à un nouveau jeu de stratégie en temps réel. Initialement, un jeu du nom de Shattered Nations, un jeu de stratégie en tour par tour aurait dû voir le jour, mais ce dernier fut annulé et Blizzard ne communiqua aucun détail sur ce sujet.

Par la suite, Allen Adham (président de Blizzard à ce moment-là) annonce la sortie d’un jeu pour 1996, qui sera présenté lors de l’E3 : StarCraft. Mais les premières impressions n’étaient pas convaincantes pour les critiques et il fut qualifié de “simple Warcraft dans l’espace”. La sortie de StarCraft sera repoussée pour le 31 mars 1998 sur PC, et le verdict sera sans appel, un jeu de stratégie en temps réel considéré par de nombreux journaux spécialisés comme le meilleur et le plus important jeu vidéo de tous les temps. Son extension, Brood War, sera très médiatisée en Corée du Sud, des parties entre joueurs professionnels seront même diffusées à la télévision, faisant ainsi de StarCraft une valeur sûre pour l’avenir de l’esport.

StarCraft aurait dû connaître une suite sous la forme d’un jeu d’action et d’infiltration nommé StarCraft: Ghost. Mais Blizzard créa une grande confusion en mars 2006, lorsque toutes les références à StarCraft: Ghost sont supprimées du site et aucune annonce n’est faite pour indiquer que le jeu est annulé. Aujourd’hui encore, aucune réponse n’a été clairement donnée, selon Frank Pearce, le jeu n’est techniquement pas annulé, mais ne représente pas une priorité pour l’entreprise. Malgré les quelques annonces de Blizzard Entertainment, de nombreux journalistes considèrent le jeu comme annulé. 

Screenshot de StarCraft: Ghost

La chute de Blizzard North

Peu après la sortie de Diablo, l’équipe de Blizzard North se mit au développement de Diablo II, épaulée par Blizzard Entertainment. Le développement du jeu prit beaucoup de retard, initialement annoncé pour l’été 1998, il sortira finalement le 29 juin 2000. Blizzard North développa l’extension de Diablo II: Lord of Destruction, qui fut publiée par Blizzard Entertainment le 29 juin 2001.

Suite au succès que connaîtra Diablo II, l’équipe de Blizzard North se mit au développement de Diablo III. Mais c’est en 2003 que De nombreux membres quitteront Blizzard pour créer Flagship Studios, entreprise de développement de jeux vidéos, qui fermera ses portes en août 2008. 

C’est d’ailleurs durant cette période que le président de Blizzard Entertainment, Allen Adham, annonce son départ de l’entreprise, pour travailler dans le secteur financier qui, selon lui, est “un autre gros aspect du jeu vidéo”. Michael Morhaime le remplacera en tant que nouveau président de Blizzard Entertainment.

Michael Morhaime, second président de Blizzard Entertainment

La pertes d’une grande partie des employés de Blizzard North, dont l’ex-président de l’entreprise força Blizzard Entertainment, sous la directive de Michael Morhaime, à fusionner avec la filiale North en 2005.

La naissance d'une légende

Tandis que le succès des licenses Warcraft, Diablo et StarCraft bat son plein, Blizzard Entertainment se penche sur un domaine qui était à cette époque encore en pleine émergence, le MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Game). De nombreux titres existaient déjà, comme Nerverwinter Nights, Ultima Online ou encore Everquest (qui a été un coup de coeur pour Allen Adham, et sa plus grande source d’inspiration), mais aucun n’a réussi à s’imposer comme une véritable référence dans cette catégorie. Ainsi, l’entreprise annonce le 2 septembre 2001 leur MMORPG basé sur l’univers de Warcraft, World of Warcraft. Le jeu sortira à l’occasion des 10 ans de la série Warcraft, soit le 23 novembre 2004 en Amérique du Nord. Depuis sa sortie, World of Warcraft est le MMORPG le plus populaire au monde. Le jeu tient le Guinness World Record de la plus grande popularité pour un MMORPG. En avril 2008, World of Warcraft a été estimé comme rassemblant 62 % des joueurs de MMORPG. Le , Blizzard annonce que plus de 12 millions de joueurs ont un compte World of Warcraft actif. C’est à partir de fin 2012 que World of Warcraftcommencera à perdre continuellement un nombre croissant de joueurs. Au dernier trimestre 2012, Blizzard annonce le nombre de 9,6 millions d’abonnés à travers le monde, puis 7,7 millions pour le second trimestre 2013.

Population de World of Warcraft de 2005 à 2015
Population de World of Warcraft de février 2016 à janvier 2019

Fusion avec Activision

Le 10 juillet 2008, Vivendi Games et Activision fusionnent, Vivendi voulant conserver le nom de Blizzard Entertainment, cette fusion donna naissance à Activision Blizzard.

Vivendi sera propriétaire de 61% d’Activision et René Pénisson, ex-président de Vivendi Games, devient président d’Activision Blizzard. De l’autre côté de la fusion, Robert Kotick, ex-président d’Activision, devient CEO d’Activision Blizzard. Cette fusion permet à Activision Blizzard de passer en première place, devant l’ex-leader mondial de l’industrie du jeu vidéo, Electronic Arts, qui était resté numéro un pendant des années.

En juillet 2013, Activision Blizzard achète 439 millions d’actions à Vivendi pour 5,83 millions de dollars. En parallèle, Robert Kotick forma un groupe d’investisseurs composé de Leonard Green & Partners, Davis Advisors et Tencent, leader chinois, et mondial, en distribution de jeux vidéos. Ce groupe rachète 172 millions d’actions à Vivendi pour 2,34 milliards de dollars. Finalement Activision Blizzard récupère toutes les actions de Vivendi pour 8,2 milliards de dollars et devient une entreprise indépendante totalement contrôlée par Robert Kotick.

Robert Kotick, président d'Activision Blizzard

Activision Blizzard étant devenu indépendant, afin de consolider sa place de leader sur le marché, Robert Kotick rachète King Digital Entertainment (créateurs de Candy Crush) pour 5,9 milliards de dollars en 2015 puis prend possession de la Major League Gaming pour 46 millions de dollars en 2016. Le capital d’Activision Blizzard s’élève désormais à 47,54 milliards de dollars USD (soit 54,20 milliards d’euros) en janvier 2019.

Projet Titan

Blizzard entretient toujours ses titres et en sort de nouveaux, sous l’influence d’Activision. Les studios eurent pour pour projet de créer un MMO next-gen, dont le nom de code au sein de Blizzard sera “Projet Titan”. Selon Robert Kodick, le jeu sera plus diversifié, mais ne sera PAS en concurrence avec World of Warcraft. Le projet sera officiellement abandonné le 23 septembre 2014, un an après une annonce au sujet d’une remise à zéro du projet.

Mais de nombreux titres à succès verront le jour par la suite, tels que :

  • HearthStone: Heroes of Warcraft, jeu en ligne de cartes à collectionner au tour par tour, Il se déroule dans l’univers de Warcraft, les personnages de la license étant des cartes, voir des personnages jouables. Récompensé du prix du meilleur jeu portable lors des Game Awards 2014. Sortie le 11 mars 2014. (HearthStone est une référence à un objet de World of Warcraft, la pierre de foyer, dite “hearthstone” en anglais. D’ailleurs, l’aubergtiste qui vous accueille au démarrage du jeu s’appelle Pierre Defoyer.)
  • Heroes of the Storm, le MOBA de Blizzard prenant place dans un monde dans lequel s’entrechoquent les univers Blizzard, alliant un univers original, de nombreuses références aux titres éponymes de la marque et des personnages originaux dans un MOBA. Il sera retiré de la scène esport le 13 décembre 2018. Sortie le 2 juin 2015.
  • StarCraft II: Legacy of the Void, deuxième extension, cloturant l’histoire principale de StarCraft II. Sortie le 10 novembre 2015.
  • Overwatch, premier FPS de Blizzard, son développement débuta suite à l’annulation du “projet Titan”. Le jeu est inspiré du célèbre Team Fortress 2 ainsi que des méchaniques de MOBA. Il contient d’ailleurs de nombreux concepts destinés à l’origine pour le “projet Titan”. Sortie le 24 mai 2016.
  • World of Warcraft: Battle for Azeroth, septième extension du MMORPG de Blizzard, centré sur le conflit entre l’Alliance et la Horde. Sortie le 14 août 2018

Warcraft, le film

C’est le 10 mai 2006 que Blizzard annoncera pour la première fois, en collaboration avec Legendary Pictures, avoir pour projet un film se déroulant dans l’univers de Warcraft. Le tournage aura eu lieu du 13 janvier 2014 au 23 mai 2014. Le film sera produit par Duncan Jones et sortira le 10 juin 2016 en Amérique du Nord et le 25 mai 2016 en Europe sous le nom de “Warcraft: Le Commencement“.

Les retours du film seront positifs pour la plupart du côté des spectateurs, ce qui ne sera pas le cas du côté de la critique. En effet, avec un score de 32/100 de la part de la critique et 8,2/10 de la part des spectateurs sur Metacritic, le film partage grandement les avis.

Le réalisateur Duncan Jones avoue être tenté à l’idée de produire un second film basé sur Warcraft II.

Le scandale de Diablo: Immortal

Initialement annoncé lors de la BlizzCon le 2 novembre 2018, Diablo: Immortal fera l’objet d’un grand mécontentement de la part de la communauté de Blizzard. En effet, suite à l’annonce de Blizzard le 8 août 2018, “de multiples projets pour Diablo” sont prévus, selon Brandy Camel, Community Manager de Blizzard. Le jeu recevra un accueil très défavorable lorsque la communauté, qui s’attendait à un Diablo IV, découvre qu’il s’agit d’un jeu mobile, développé en collaboration avec NetEase, une société de développement chinoise. Certains fan, comme DatModz, iront même jusqu’à pointer du doigt la ressemblance avec d’autres titres de NetEase en parlant d’un simple “reskin” de l’interface de Crusaders of Light. (Clip Twitch de la comparaison de DatModz)

Diablo: Immortal
Crusaders of Light

Toute cette agitation finit par effrayer les investisseurs et provoque une chute de 7,6 % des actions d’Activision Blizzard à la Bourse de New York. La vidéo d’annonce YouTube de Diablo: Immortal se verra même recevoir plus de 90 % de dislikes de la part des viewers. 

Conclusion

Blizzard est une entreprise pleine d’expérience et riche en histoire. L’erreur est humaine, et Blizzard est dirigée par des humains, donc des erreurs peuvent très bien arriver, même aux meilleurs. Même si les fans ont été très déçus dernièrement, n’oublions pas toutes les oeuvres incroyables et les bons moments que Blizzard a su nous offrir ces dernières décennies.

Références

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *